Monter avec son intuition

En décembre 2016, Les Monteurs associés recevait Nora Meziani (doctorante et spécialiste de l’intuition) et Dominique Villain (monteuse et auteure de plusieurs livres sur le montage et sur le processus de travail dans la création cinématographique) pour une soirée intitulée « Monter avec son intuition ? ». Les échanges de cette soirée ont été retranscrits et sont maintenant publiés sous forme de PDF et accompagnés d’une vidéo.

C’est par ici => http://www.monteursassocies.com/2018/01/24/monter-avec-son-intuition-publication-electronique-video/

Publicités

Ligne de vie

J’adore les documents de travail… Celui-ci est particulièrement « génial ».

G. la réalisatrice du court-métrage de fiction pour ARTE m’explique, preuve à l’appui, les deux rythmiques possibles du film. Elle trace le chemin des émotions dans le film séquence par séquence. Soit on démarre aussi fort qu’on termine (SCHEMA 1), soit on démarre moins fort pour terminer plus fort (SCHEMA 2).

Les deux versions fonctionnent bien. Ce fût un long cheminement, comme d’habitude, de trouver l’harmonie et la justesse… et, après nous être un poil opposées, nous optons à l’unissons pour le sublime SCHEMA 2 !

Fin du montage.

courbeTravelers

Les fagots

Le fameux petit plan, la petite séquence, le petit morceau son, qu’on trouve sous les fagots en fin de montage… oui celui-là…

Ou encore celui auquel on rêve et qui ne vient jamais… sous les fagots, c’est vide, on y est déjà passé ! Alors, il faut alors se creuser les méninges…

Les fagots, les fagots… mais d’où ça vient :

« À l’origine, au XVIIIe siècle, cette expression s’appliquait au vin, celui qu’on remontait de la cave où il avait été soigneusement conservé, caché derrière les fagots de bois stockés pour l’hiver, ces minces branchages qui servaient à faire démarrer le feu dans la cheminée avant d’y mettre de véritables bûches.

Ce vin de qualité étant gardé pour les grandes occasions, la locution a fini par se généraliser, dans un sens figuré, à tout ce qui est d’une très grande qualité, ce qui est excellent, rare ou même surprenant. »

Devrais-je planquer quelques « cartouches » sous mes fagots en début de montage pour leur laisser prendre un peu d’âge et de saveur ? En fin de compte, ça se planque tout seul, et quand c’est le bon moment, j’aime bien soulever les fagots et TaDAMMM !

Bon… ça ne marche qu’une fois !

Un gramme

MENTOR :
Ton raccord… il lui manque un gramme là !

LA MONTEUSE :

MENTOR :
Oui, un gramme c’est 6 images, je te l’ai déjà dit.

LA MONTEUSE :

MENTOR :
Un demi-gramme c’est trois images.

 

Allez… +6, en effet.

C’est ce qui s’appelle avoir la bosse du raccord, au gramme près.

Rentrée

Une belle rentrée à tous les bricoleurs(euses) d’images et jongleurs(euses) de sons ! Docteurs cuts et autres « mécanos de la générale ». Des grands travaux aux ciseaux de la dentelière, Filmattak !

👷🏻👨🏻‍🏭👨🏻‍🔧👨🏻‍⚕️🤹🏻‍♂️👨🏻‍💻✂️💬🎞🏆

👷🏻‍♀️👩🏻‍🏭👩🏻‍🔧👩🏻‍⚕️🤹🏻‍♀️👩🏻‍💻✂️💬🎞🏆