Entendu en salle de montage

« On va trouver le début à la fin ! »

Bien oui. Quoi de plus naturel que de trouver un bon début seulement quand on a la fin du film et donc pas au début du travail mais à la fin ?

« Dans le montage, il n’y a rien de technique, ça se passe ailleurs »

Je provoquerai en disant que le montage c’est avant tout la maîtrise technique d’appuyer sur la touche « i », d’appuyer sur la touche « o » et sur une flèche rouge ou jaune. Le reste… C’est dans les yeux (comment je regarde), dans la tête (comment j’assemble), et dans les sensations (comment j’emotionne = construction des émotions par les émotions). 

Ah ! La salle de montage…

Rêver un film pour mieux le penser

« La Philosophie oublie souvent
Qu’avant les pensées, il y’a les songes.
Avant les idées claires et stables,
Il y’a les images qui brillent et qui pensent.

Pris dans son intégralité,
L’Homme est un être qui non seulement pense,
Mais qui d’abord l’imagine.
Un être qui est éveillé,
Mais assailli par la ronde d’images précises
Dès qu’il est endormi,
Rêve de pénombre où se meuvent des formes inachevée,
Des formes qui se déplacent sombres,
Des formes qui se déforment sans fin.

Nous sommes des dormeurs éveillés,
Des rêveurs lucides.

Il suffit d’un peu de solitude,
Afin que nous tombions dans une rêverie qui rejoint les songes de la nuit.

Nous sommes des dormeurs éveillés,
Des rêveurs lucides. »

D’après un discours de Gaston Bachelard