Temps = émotions ?

Une question, l’émotion en montage nécessite-t-elle forcément « du temps » ?

Le temps du plan. Le temps du vide. Le temps de l’attente. Le temps de la contemplation.

Le temps de sentir, et donc de ressentir.

Peut-on monter « efficace » sans tuer tout l’espace qu’il faut pour regarder, imaginer, être en empathie avec le personnage ?

A l’inverse, comment éviter le piège de la petite longueur en trop qui fait tomber tout l’édifice ? Cet équilibre permanent entre surprendre, être au bon endroit, au bon moment, et quand même, laisser vivre !

C’est pareil au son. Laisser le temps, laisser le synchrone, laisser l’espace, ne pas le remplir avec de la musique ou du commentaire. Les faire venir au bon moment. Ecrire avec comme un feutre de couleur. Il trace quelque chose sans tout gribouiller.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s