Semaine 4 – ossature

Tous les modules sont prêts. Assemblage. Rouage. Mécanique.

J’assemble.

J’y passe concrètement deux journées. Je structure les différents éléments montés séparément ou pas encore montés. Puis je programme un visionnage avec le réalisateur et le producteur du film.

C’est le temps du premier visionnage de cette chose étrange : non pas un film, mais la promesse d’un film.

(Aïe, aïe, aïe, c’est parfois bien tiré par les cheveux mon grand collage).

Voilà…

On a tous regardé. On peut parler.

C’est l’heure d’affiner notre histoire. Notre héros. De tracer (le bon) le chemin.

Comme d’habitude je constate l’importance du dialogue entre le montage et l’écriture de l’histoire. Une histoire permet de démarrer un montage, puis le montage re-nourrit l’histoire, alors l’histoire reprend la parole, et le montage vient rattraper son retard, mais voilà qu’à nouveau il prend de l’avance, alors l’histoire trouve ça géniale, et creuse et s’affine, et les voilà liés : histoire et montage, paroles échangés et plans montés.

Nous sommes vendredi, je laisse sur ma table de montage des post-its déchirés dans tous les sens par mon réalisateur en pleine reconstruction du film. Espérons que le week-end n’efface pas tout !

IMG_1250.JPGIMG_1254.JPGIMG_1251.JPG

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s