L’idéal

ANDREÏ TARKOVSKI

(…) montrer le moins possible, pour que, de ce moins, le spectateur puisse se faire lui-même une idée du « tout » (…) le principal n’est plus le détail mais ce qui est caché ! (…) Nous devons viser la simplicité. Le plus simple et le plus profond possible : plus c’est simple, plus c’est profond. Tout doit être simple, libre, naturel, sans fausse tension. C’est ça l’idéal.

(« Journal », 1973)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s