Lussas jour 1

Entendu / vu / lu au festival LES ÉTATS GÉNÉRAUX DU FILM DOCUMENTAIRE de Lussas.

JOUR 1

« Qu’est-ce que c’est le travail du film ? Avec quoi on se bagarre ? Qu’est ce qu’on arrive à faire et qu’est qu’on n’arrive pas à faire ? »
Stan Neumann, réalisateur. Présentation de la sélection expérience du regard.

« – Qu’est-ce tu met dans ta valise quand tu pars monter un film ?
– Moi. Je met tout moi dedans. »
Valérie Loiseleux, monteuse, dans Les Gants blancs de Louise Traon.

« – C’est quoi cette angoisse, avant de monter le film ?
– Une angoisse du morcelé, de ce qui ne fait pas corps. »
Valérie Loiseleux, monteuse, dans Les Gants blancs de Louise Traon.

« Je ne voulais pas me marier avec un juif. Mes parents me disaient tous les jours que j’allais me marier avec un juif. Alors j’ai dit que non. Mon père m’a dit d’accord mais tu ne te mariera ni avec un arabe, ni avec un chrétien donc ça revenait au même. Alors j’ai décidé de me marier à un Parisien. J’ai demandé à des amis où je pouvais trouver un parisien beau et bien comme il faut, on m’a dit au Lido. Je suis allé au Lido. J’ai attendu et regardé tous les hommes qui entraient. J’en ai vu un beau et bien comme il faut. Je me suis levé et j’ai crié « là, là, venez, il y a deux places ». Tu te rends compte le culot que j’avais ? Et voilà comment je me suis marié un Parisen juif ashkénaze de Belleville. »
Rosa Zachmann dans « Mare Mater » de Patrick Zachmann.

« E comme Ellipse.
Nous avons tous les deux une prédilection pour les films troués, qui laissent passer l’air. Incomplets, imparfaits, disjoints. Dans leurs fissures se trouvent notre place. »
Stan Neumann et Stefano Savona. Catalogue du festival.

Advertisements

2 réflexions sur “Lussas jour 1

  1. merci pour l’intérêt que vous portez à mon film « Mare Mater ». j’aurais bien voulu être présent mais malheureusement la date de sa programmation ne m’allait pas.
    J’espère que la projection s’est bien passée. Il y a une erreur dans la citatiuon du dialogue que vous reproduisez dans votre journal: mon père était « un Parisen juif ashkénaze de Belleville » (pas sépharade). Merci, Patrick Zachmann

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s