« Physiquement, intellectuellement et émotionnellement »

« Le premier montage dépasse en général de trente minutes la version définitive. Il me faut alors quatre à six semaines pour arriver au film définitif. La plus grande partie de ce temps consiste à travailler sur le rythme du film – le rythme interne au sein d’une séquence et le rythme externe des images qui se suivent ou constituent une transition entre des séquences majeures.

Pour trouver le bon rythme, je dois faire des essais afin de faire coïncider au mieux le son et l’image. Je n’ajoute ni narration, ni musique ; il y a beaucoup de musique dans les films, mais c’est toujours de la musique entendue et enregistrée pendant le tournage. Je n’aime utiliser ni les commentaires, ni les questions aux participants.

Lorsqu’une séquence d’un de mes films « fonctionne », je crois que c’est parce que le spectateur la vit physiquement, intellectuellement et émotionnellement et peut se faire sa propre opinion de ce qu’il voit et entend.

C’est à moi de lui fournir suffisamment d’informations pour que ce soit le cas. Un narrateur ou un interviewer l’empêcherait de s’impliquer de manière immédiate. »

Frederick Wiseman (Frederick Wiseman – Ed. Gallimard/MoMA – 2011)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s