« Monter à tout prix », une belle publication des Monteurs Associés

lordon_couverture_05De quelle nature est la relation que nous avons avec notre travail ? Pourquoi fait-on des films gratuitement ? Qu’est-ce qui nous pousse les uns les autres à accepter telles ou telles conditions de travail ? Qu’est-ce qu’on aime partager ? 

Extrait :

« Dans ce nouveau capitalisme du cinéma, les plus riches deviennent les plus riches et les plus pauvres s’appauvrissent. Et ce n’est pas faire preuve de vulgarité de revendiquer ce qu’on vit : c’est-à-dire cette difficulté, notre désir de faire des films, la volonté de vouloir donner à un film. Je ne pense pas qu’on est monteur ou monteuse par hasard, si on n’a pas envie de donner. Et on donne dans notre métier énormément de nous-mêmes, de notre intelligence, de notre temps, de notre désir, de notre affection, etc. On veut pouvoir donner à un film une part de notre salaire, peut-être, mais pour que cela soit encore possible, il faut que le salaire soit quand même à un minimum, sinon il n’y a plus rien à donner. »

Yannick Kergoat, chef monteur.
Monter à tout prix, Frédéric Lordon chez Les Monteurs Associés. 2011.

Plus d’info sur cette publication ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s